Nobody .

Un Monde, Deux Frontières, Trois Espèces ...

 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Padwichka - Jument [UC].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité

MessageSujet: Padwichka - Jument [UC].   Sam 14 Nov - 1:49

    _____ https://www.youtube.com/watch?v=eXOLq_6a-qQ
    ♫ _______________________________The Hell Song ; SUM 41.

    &&' Mon Nom ?
    Mon nom, donc. Mon nom ne veut rien dire, nous en sommes sûr. Enfin, dans la civilisation humaine, canidée et volante, cela n'a aucune signification. L'ensemble des chevaux vous répondrons que mon prénom ne veut rien dire. Et c'est sans doute vrai. Mais pour moi, il en a une, de signification. Pour moi, Padwichka veut dire " Liberté ". Car, aussi indomptable qu'elle, j'en suis le symbole et la réincarnation ...

    &&' Mon Surnom ?
    Un surnom ? Ce serait Padwichka, puisque mon véritable nom devrait être Liberté. Padwichka, pas d'abréviations, non. Les flemmards qui ne prononcent pas mon nom entièrement ou en se trompant, je les mords.

    &&' Mon Âge ?
    Je n'ai jamais calculé mon âge. je trouve que c'est inutile et que c'est un repère sans logique, sans valeur. Il sert juste à se rendre compte que le temps passe et que la vie est trop courte. Je ne sais pas quel âge j'ai. Compter le temps qu'il s'est écoulé depuis le jour où je suis venu au monde ? Je préfère courir avec les oiseaux, courser les lapins ou bien me rouler dans l'herbe. On me dit que j'ai 5 ans, bientôt 6. Soit. Je ferrais avec.

    &' Mon Sexe ?
    C'est très peu probable que les autres se trompent sur mon cas, à ce propos. Cela m'est arrivé une fois, qu'une personne se trompe à mon sujet, mais j'étais à cinq mètre de la personne concerné, et c'était la nuit. De plus, je lui tournait le dos. Autant dire que c'était une chance sur deux pour trouver la bonne réponse. Pas de chance, tant pis. Mais je ne pense pas que cette fois là compte. Sinon, oui, je peux bien vous assurez que je suis une femelle, une jument, une pure et dure. Peut-être pas très sophistiquée, mais une femelle. Mon apparence et ma physionomie le laissent deviner.

    &' Mon Clan ?
    Mon Clan ? Je n'ai pas de clans. Ce n'est pas que je n'aime pas les autres. C'est seulement que je n'ai pas trouvé le bonheur parmi une harde, un harem, enfin, appelez ça comme vous voulez. Padwichka est libre, ne l'oubliez pas ! Jamais je ne me sentirais obliger de rester au même endroit avec les mêmes gens au même moment. Non, ce n'est pas mon style de vie. Je suis jeune, j'ai encore des choses à découvrir. Des tas de choses. Et un clan ou un harem m'entraverais plus qu'autre chose.

    & Mon Grade xO ?
    Du moment où je ne fais pas partie d'un clan, il me semble qu'il est impossible que j'ai un grade, n'est-ce pas ? Je préfère errer, pourtant le nom de l'ombre solitaire ou du cheval fantôme. Une jument en quête de paysages et d'aventures, en quête de souvenirs. C'est tout ce que je demande. Des souvenirs.

    & à Quoi je ressemble ?
    Je suis une jument. Une femelle, donc. Parlons donc de physique, puisque c'est ici qu'il faut en parler. Je n'ai pas grand chose à dire. Je suis assez grande, un plus grande que la taille normale, mais c'est tout à fait proportionnée. Je suis fine et légère, je préfère l'agilité et la rapidité plutôt qu'à la fore et la puissance lors d'un combat. la fuite est toujours utile. S'il fallait combattre à chaque danger, la race équine serait éteinte depuis bien longtemps. On me qualifie souvent de gracieuse et de distinguée, même si cela ne correspond pas trop à l'estime que j'ai de moi-même. Je n'aime pas me pavaner, et en aucun cas je ne pense le faire, mais on me complimente parfois sur ma démarche. Et un compliment ne se refuse jamais, m'a-t-on dit. Alors ...
    Ma robe n'est pas complexe, toute simple. Une seule de mes caractéristiques physiques qui ressemblent un tant soit peu à mon caractère. Mon pleage, donc. Ras, bien sûr. Quand a-t-on vu un cheval aux poils longs ? Ne nous comparons pas à ces animaux sans coeur ni conscience que sont les loups, s'il vous plaît ! Enfin, d'aussi loin que remontent ma mémoire, jamais dans nos récits on ne nous a évoqué d'un cheval aux poils longs. Il n'y a pas de raisons pour qu'on déroge à la tradition.
    Je suis une pure sang arabe. Robe brune foncée, aux légers reflets noirs, et à la crinière sombre, mi noire, mi marron foncé. Pareil pour ma queue. Ah oui. Normalement, j'ai une liste sur le museau. Mais en même temps, je ne peux pas le remarquer moi même. Et même si la jument que je vois dans les flaques d'eau m'est semblable, elle m'agace. Je la trouve trop ressemblante à moi, c'est une copieuse, j'aime pas ça. Bref.
    Je crois que je n'ai rien à rajouter. Excepté que j'ai des yeux noirs. Mais ça, la plupart des gens s'en fichent, car la première chose qu'on voit chez un cheval, c'est son allure générale, la couleur de sa robe et sa crinière, mais pas plus. Qu'il est les yeux gris, bleus, verts, noirs ou bruns, tout le monde s'en moque. Si un cheval était aveugle, je suis sûre qu'au premier coup d'œil, on ne le remarquerait même pas.
    Je n'ai pas plus à vous raconter.

    & Quelle est ma Personnalité ?
    C'est assez compliqué de se décrire soi-même. Pourtant, il va bien falloir que je le fasse. Comment est Padwichka ? Eh bien, vous allez le découvrir ...

    Indomptable. Oui, je suis indomptable, mon ami. Ne cherche pas à m'attraper, tu le regretterais. Je n'appartiens à rien ni à personne. C'est sans doute la raison pour laquelle je ne possède rien, pour laquelle je n'ai rejoins aucune horde, pour laquelle je ne tiens pas à m'attacher aux autres. Je suis comme ça, un point c'est tout. Que tu l'acceptes ou non, cela m'est bien égal. Je suis libre, et comme la fumée, on ne m'attrapera jamais. Et je ne m'attacherais jamais à personne, non jamais. Personne n'a jamais réussi à me forcer à faire quoi que ce soit. Il faut dire aussi que personne n'a tenté quoi que ce soit. Peut-être est-ce dû à ma réputation. Je ne suis pas célèbre, simplement connue pour bouger sans arrêt. Je n'ai pas arrêter de voyager, et je n'arrêterais sans doute jamais. C'est ainsi. Et n'oublie pas ... Je suis indomptable.

    Confiante. J'ai confiance en moi, c'est un fait. En même temps, c'est indispensable pour survivre dans cette nature. Les timides et les peureux sont exclus, ou bien ils se font bouffer en moins d'un an. J'en ai six, demandez-vous pourquoi. Il faut pas se laisser piétiner, dans ce monde. Je l'ai compris assez tôt, heureusement. On ne peut pas me qualifier de rebelle, mais j'ai une certaine assurance, que certains n'ont pas encore acquis. C'est regrettable pour eux. J'aime prendre des risques. Cette confiance en moi, mon instinct, si vus préférez, m'a toujours été favorable. Enfin, la plupart du temps. Je suis bien dans ma peau. Je sais qui je suis, d'où je viens, où je vais et ce que je veux. C'est ça, la confiance en soi.

    Chiante. Oui, je l'admets. Mais alors, c'est pas un tort, si ? J'emmerde personne ... Enfin si x). Mais comme je croise rarement des gens, ou alors, lorsque ça m'arrive, je n'ai pas envie de leur causer, c'est pas très important. Oui, je suis chiante. Je ne me crois pas pour une déesse suprême, mais j'ai une certaine estime de moi-même, qui peut parfois être dérangeante et pénible à supporter au quotidien. Qu'est-ce que j'y peux, moi, si je suis parfaite ? Je suis pénible, toujours d'humeur massacrante, en général. C'est très rare que je sois de bonne humeur. Vous pourrez pas m'en vouloir. De toute façon, je me fous complètement de ce qu'on peut penser de moi. Chiante ou pas, tout est parfait dan le meilleur des mondes.

    Solitaire. J'aime pas les autres. A partir de là, on fait comme on peut pour les éviter. la chose la plus logique que j'ai pu trouver, c'est de m'éloigner. D'être seule. Plutôt pratique, quand on ne veut pas être accompagnée x). Mieux faut être seule que mal accompagnée, pas vrai ? La solitude n'est pas un mal, comme la plupart des gens le pensent. Détrompez-vous, pour moi, la solitude est un choix de vie, pas une conséquence. J'aime pas les autres, que ce soit chevaux, oiseaux ou loups, et ils me le rendent bien. La solitude permet de réfléchir, de grandir, d'évoluer, de se construire. D'être soi. Et puis, quoi de plus beau que le silence ? Personne pour vous gonflez à longueur de temps en déblatérant des choses sans importance dont tout le monde se fiche. rien qu'à y penser, ça me fatigue. Je suis heureuse comme ça.

    Attachante. Hum, je vais éviter à Padwichka de répondre à cette question, qu'elle jugerait complètement absurde. Elle vous dirait qu'elle n'est ni attachante, qu'elle ne souhaite pas d'attaches. Cette dernière hypothèse est sans doute vraie, mais tout au fond de son être, Padwichka souhaite plus que tout au monde trouver le bonheur. Certes, c'est le rêve de chacun, mais le sien tout particulièrement. Elle a eut une drôle d'histoire, alors elle se méfie des autres. Elle n'y peut rien. Cependant, personne ne s'est pas attaché à elle. Les rares personnes avec qui elle a parlé l'ont adoré dès le premier regard. On l'aime beaucoup, avec sa force de caractère et avec son charme naturel. Plus d'un se sont attaché à elle, avant qu'elle ne s'en aille. Donc messieurs, faites attention à votre cœur, elle s'en emparera et s'enfuira avec ...

    Sensible. Là aussi, c'est moi qui vais la décrire, et non Padwichka elle-même. Elle n'y paraît rien, comme ça, et il est vrai qu'elle paraît froide et hautaine d'apparence. Elle l'est sans doute un peu, mais il ne faut pas se fier à la vue d'ensemble, mais tenter de creuser au delà de ce qu'elle voudra bien vous montrez. Elle est fragile, mais s'est construit une carapace pour pouvoir survivre dans un environnement qui a toujours été hostile. Une fois qu'on la surprend ou qu'on la conquis un peu, elle peut se livrer facilement, si elle a confiance. Elle cherche juste quelqu'un à aimer.

    Indifférente. Padwichka à l'appareil. Indifférente, moi ? Naaaan x). Bon allez, je l'admets. Je suis indifférente. Je me fous de tout, en somme. J'adore la nature, mais les couleurs et les goûts me semblent ternes, la vie n'a pas un grand intérêt pour moi. C'est peut-être pour ça que je me déplace constamment, pour trouver quelque chose qui m'intéressera. Mais je ne l'ai pas encore trouvé ...

    Sarcastique. J'ai un humour de merde, et alors ? Je vois pas le mal x). Oui, j'aime les répliques déplacées et l'humour noir. Le cynisme, j'adore. C'est peut-être un peu glauque et sadique, mais il n'y a que la vérité qui blesse, les gens n'ont qu'a l'affronter. J'aime rire. Mais manière de le faire ou de l'engendrer est assez particulière. Les rares personnes que je croisent n'ont pas le temps de découvrir ça, de toute façon.

    Naturelle. Je suis spontanée, impulsive et étonnamment franche. On apprend à s'y faire, avec le temps. J'ai au moins le mérite de dire ce que je pense. C'est pour moi, je pense, une de mes qualités, pour ne pas dire la seule. Je ne réfléchis pas souvent, je suis moi-même, et si sa dérange quelqu'un, bah j'm'en fiche x). Je vis au jour le jour et cela me convies parfaitement.

    Alors ? Ce rapide descriptiff t'a-t-il donné envie de me rencontrer ? Espérons que non ...

    &' Connais-tu mon Histoire ?
    Post suivant.

    &&' Mes Ambitions, alors ?
    Eh bien, je n'ai pas de projets précis et près déterminés. Je souhaite juste être heureuse, même si ma vie actuelle me conviens parfaitement, je veux trouver quelque chose de bien mieux, de grandiose et de jamais vécu. Ce serait pour moi le plus beau des présents.
    Ensuite, dans quelques siècles peut-être en aurais-je marre de vadrouiller et peut-être souhaiterais-je fonder ma propre famille ? Bah, pourquoi pas, quand les oiseaux auront des dents ...

    &' Le Code ?
    Ok by Unb'.


Dernière édition par Padwichka le Ven 27 Nov - 23:19, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 14 Nov - 1:50

&&' Mon Histoire, alors ?


Des débuts paisibles ...


    Un coucher de soleil à l'horizon ... Une horde de chevaux restent là, dans la fraîcheur du soir, près d'un point d'eau. Ils se préparent pour la nuit. Mais à l'écart, une jument n'est pas tranquille. Elle ne peut se coucher, elle doit bouger, elle a mal, mais elle supporte la douleur sans broncher. Elle ne peut faire autrement. La nuit tombe enfin, les chevaux s'endorment les uns après les autres. La femelle reste toujours debout, incapable de rester immobile, incapable de trouver la paix, incapable de plonger dans le sommeil. Cette femelle appaloosa attend patiemment que l'heure arrive. a son côté, une amie l'aide comme elle peut. Toutes les deux éveillés, sans un mot, elles veilleront pendant de longues heures. Mais au début de la nuit, la douleur de la jument s'intensifie. Son ventre gonflé se contracte, la douleur est à présent insupportable. L'appaloosa hennit faiblement, haletante. Son amie ne peut rien faire, à part assister à ce spectacle, impuissante. Dans quelques minutes, tout sera fini.
    La jeune femelle noire et blanche s'éloigne, laissant son amie avec le reste du troupeau. Le reste de la nuit lui appartient. Avec peine, la jument marche, s'affaissant à chaque foulée. C'est horrible, la douleur est réelle, elle a l'impression que ses tripes se tordent dans tout les sens. C'est le cas, en quelques sortes. La femelle se redonne courage, continue d'avancer. Dans la plaine où elle se trouve, n'y pouvant plus, elle cède et s'affale au sol. L'heure est venue pour toi de sortir, mon enfant.
    Car oui, cette jument est une mère à devenir. Elle va donner la vie cette nuit-là.

    [...]

    Au petit matin, la troupe se prépare a repartir vers d'autres plaines, pour éviter d'être trop à découvert. L'étalon de tête, un beau mâle de sept ans, d'un noir d'ébène, ordonnera le départ dans quelques minutes, et Toundra, la jeune mère, n'est toujours pas revenu Les chevaux ne semblent pas s'inquiéter. Mais le temps passe, et Toundra ne réapparait pas. Peut-être a-t-elle fuit. Mais personne n'y croit. Le chef, en silence, indique qu'il est temps. Mais une femelle reste en retrait, et intime aux autres d'attendre. Une forme floue apparaît. Une silhouette blanche, seule, qui marche dans leur direction. Les chevaux retiennent leur souffle. Toundra aurait-elle perdu son petit ? Mais bientôt, une petite forme, minuscule comparé à la puissance de sa mère, apparaît aux côtés de la femelle. D'un pelage brun sombre, une liste frontale, la jeune pouliche avait du mal à suivre la cadence de sa mère. Padwichka, l'enfant de la liberté, était né.




    Un hiver difficile.


    La neige tombait abondamment. La troupe de Toundra avançait péniblement au milieu du paysage figé. Les temps étaient vraiment dur, le froid permanent. Padwichka, qui avait moins d'un an, avançait péniblement dans la poudreuse épaisse. Elle avait beaucoup grandit depuis sa naissance, mais sa mère lui était toujours indispensable. La jeune pouliche détestait déjà la neige, qui contrastait avec sa robe brun sombre, la poudreuse collante s'accrochait à son pelage. Toundra ne manquait pas d'affection et d'attention envers sa première fille, mais elle ne pouvait rien faire pour l'aider, sinon que de marcher devant elle pour déblayer le chemin. L'étalon noir guidait les siens vers la forêt. Au beau milieu des plaines, ils étaient exposés à des prédateurs redoutables, et étaient constamment en danger, de jour comme de nuit. Des patrouilles se relayaient le soir pour prévenir les autres en cas d'attaque. Il fallait redoubler de prudence. Les pumas, les loups, et parfois même les ours leur tournaient autour. Il y avait eut trois pertes depuis le début de l'hiver. De quinzaine, ils étaient passés à douze et le manque se faisait sentir. La troupe était constamment tendue, pétrifiée par le froid, la faim et la fatigue.
    Après deux semaines de marche à travers les grandes plaines, ils avaient trouvés refuge dans une forêt dense. Tellement dense que ni le soleil ni la neige n'arrivait à percer le couvert des arbres. L'herbe était courte, sèche, et mauvaise, mais personne n'osait se plaindre, tellement la nourriture était rare. Ils restèrent dans cette forêt pendant une bonne partie de l'hiver, avant de repartir. Padwichka s'amusait avec ses compagnons poulains, mais elle tomba gravement malade pendant la suite du parcours. Elle guérit de justesse suite à de longs jours de repos, au soulagement de sa mère, Toundra, et des autres. Leur troupeau avait perdu trop de membres sans devoir en plus se séparer d'un jeune. L'hiver passa, long et monotone, et le printemps arriva enfin. La suite au prochain chapitre Wink.




    Seuls.


    Depuis le début du printemps, des tensions étaient palpables au sein même du troupeau. Izaac, l'étalon noir dominant, était constamment énervé, et passait ses nerfs sur l'ensemble des siens. Mais depuis quelques semaines, c'était sur Toundra qu'il jetait son dévolu. Il l'accusait de les retarder, elle et sa fille, et qu'à cause d'elles, ils avaient perdus trois des leurs pendant l'hiver. Les disputes étaient nombreuses. Certains prenaient partie de la jument, notamment les juments et les mères, tandis que les guerriers ou biens les frères, compagnons et amis de ceux qui avaient disparus se joignaient à Izaac. Padwichka culpabilisait beaucoup et s'en voulait énormément de causer tant de tort à ceux qu'elle aimait. Car oui, même si Toundra était sa mère, Izaac comptait beaucoup également pour elle. Padwichka le considérait un peu comme son père, et peut-être l'était-il, étant le chef du troupeau, c'était à lui que revenait le privilège de saillir toutes les femelles du troupeau. Cependant, la robe de la jeune pouliche laissait planer le doute. Izaac, un bel étalon noir, s'accouplant avec Toundra, élégante jument au poil blanc, il était impossible que l'enfant hérite d'un pelage brun sombre, à la crinière noire et à une liste collée sur le front. Izaac se doutait de cette " trahison ", qui ne faisait qu'accentuer sa colère même s'il n'en montrait rien. Padwichka se démenait comme elle le pouvait, avançait le plus vite possible, mais toujours elle se faisait distancer. Une partie du troupeau restait à ses côtés, l'encourageaient, tandis que Izaac et les autres restaient à l'avant, galopant sans répit, tenant leur allure comme si de rien n'était. Toujours est-il qu'un jour, où la tension d'Izaac était à son comble, il décida de scinder leur harde en deux. Lui et les plus vaillants d'un côté, les plus faibles et démunis de l'autre. Soit-disant, il ne pouvait s'encombrer d'une telle charge. Alors, les deux nouveaux troupeaux prirent des chemins différents. Et ils ne se revirent plus jamais.


    Quand tout se gâte ...


    L'hiver était de nouveau là. Le troisième, pour Padwichka. Et c'était horrible. Quasiment sans mâles, la troupe survivait faiblement, les chevaux avançaient en désordre, ils ne savaient pas où ils se rendaient. Comme quoi, la testostérone était indispensable. Izaac et son beau poil noir luisant au soleil manquait à tous, ainsi que la compagnie des autres chevaux qui avaient préféré rester avec leur leader. Mais ceux-ci les avaient trahis, et Toundra & sa fille ne devaient plus penser à eux. Ils avaient fait des kilomètres depuis leur scission. Pas la peine d'en reparler. Surtout que les évènements qui suivent laissent libre cours à l'imagination. L'hiver était rude, donc, comme d'habitude pour les chevaux. Les prédateurs, cependant, étaient de plus en plus nombreux, et donc plus affamés. Ils leur tournaient autour depuis déjà quelques jours, et tout le monde redoutait le jour de l'assaut. Et malheureusement, il ne fallait pas se leurrer, ce jour vint. Ce fut un carnage. Les chevaux, pétrifiés par la peur et frigorifiés, galopaient mal, désordonnés et tombaient de nombreuses fois. Beaucoup prirent la fuite, se sauvant de justesse. Padwichka et sa mère n'eurent pas cette chance. Encerclées par les canidés, elles ne pouvaient rien faire d'autre que courir. Et c'est ce qu'elles faisaient. Mais pour une fois, ce n'était pas Padwichka qui était gauche et maladroite, mais bien Toundra, sa propre mère. La jument, à l'aube de ses neuf ans, était affaiblie et ne tiendrait pas longtemps à courir de la sorte. Les canidés se rapprochaient, il fallait se dépêcher. Mais pas moyen, Toundra s'écroula une dernière fois, et ne se releva pas. Sa fille, horrifiée, la supplia de se relever, en vain. Le souffle court, la jument appaloosa ne mettrait pas beaucoup de temps avant de s'éteindre. C'était fini. Seule sa peau comptait, à présent. Alors, le poulain courut, courut aussi loin et aussi rapidement qu'elle le put. Elle leur échappa, grâce à ses efforts et à sa persévérance. Elle ne réussit pas à s'endormir, cette nuit-là. Le lendemain, elle tenta de revenir sur ses pas pour voir ce qu'était devenue sa mère, et le reste de la troupe. Sa mère avait disparue. Sans doute dévorée par les loups, ils avaient disparus avec le reste de sa carcasse. Le sang vermeil colorait le sol limpide, immaculée. Deux autres juments et un jeune mâle avaient également péris. Le reste des chevaux se retrouvèrent, et continuèrent leur route vers les forêts, le temps de rester à l'abri pendant l'hiver.



    Une rencontre.


    Ils continuèrent leur route, donc. Et l'hiver passa, laissant place à un merveilleux printemps. Padwichka était désormais une adulte, et fière de l'être. Elle était puissante et rapide, malgré des débuts difficiles. Elle devint même chef de horde pendant quelque temps, avant de se retirer comme simple membre, n'aimant pas le devant de la scène. Puis, ce fameux printemps, la harde de Padwichka, anciennement celle de Toundra, croisa celle d'une autre femelle, Nuit. Padwichka, aimant le changement, préféra rejoindre cette horde, et dit adieu aux chevaux qui s'étaient sacrifiés pour elle, qui l'avaient aidé à grandir et à murir. Elle progressa alors avec une nouvelle famille, de nouveaux amis. Et de nouveaux ennemis, aussi. On la considérait comme la nouvelle qui n'avait pas encore fait ses preuves, mais elle assumait, et cela ne la dérangeait pas tellement. Jusqu'au jour où un de ses camarades, Loukas, lui manque de respect. Elle se rebiffa contre lui, qui aimait la gloire et la renommée, et leur conflit aboutit en combat. Nuit intervint à temps, réprimandant violemment l'un comme l'autre. C'était le début de la guerre.



    Le Combat.


    Loukas et Padwichka se détestaient, c'était officiel. Personne n'aimait ça, mais c'était inévitable. Du même âge, les caractères des deux personnages différaient complètement, et leurs relations étaient pour le moins électriques. Quelques querelles sérieuses avaient été remarqués, sans plus de gravité. Des querelles fortes en insultes et autres propos injurieux, mais sans plus. Pourtant, en été, alors qu'elle avait quatre ans, soit un an après son intégration, Loukas lui témoignait toujours aussi peu de respect. Alors qu'ils s'abreuvaient au bord d'un point d'eau, il vint à son côté pour la provoquer. Lui lançant des gerbes d'eau sur la tête, ce dont elle avait horreur, il ne récolta que sa colère. En train de boire, la jument se redressa brusquement, bondissant vers le mâle gris moucheté. Surprit par la réaction, il recula. Padwichka se serait arrêter là, s'il n'avait pas voulu la provoqué en duel. Il la chargea, lui assena un mauvais coup de tête qui eut le don d'étourdir la femelle. Répliquant, elle se jeta sur lui, se cabrant, et de toutes ses forces, elle frappa dans le poitrail de son adversaire. Loukas tomba à la renverse dans l'étendue d'eau, humilié et agacé. Le combat, suivi par de nombreux membres de leur troupe amusés, s'arrêta là. Padwichka, qui finissait de boire, remarqua que Loukas se relevait, résigné et plus mauvais que jamais. Peut-être qu'à partir de maintenant, il lui témoignerait un tant soit peu de gratitude, même si elle comptait peu là dessus.



    Le départ.


    Loukas l'ignorait complètement, maintenant. Même si elle avait tenté diverses approches, il lui avait toujours tourné le dos et ne lui avait plus adressé la parole depuis l'incident du lac. Enfin, si on peut dire incident. Bref, elle s'en contentait très bien, et au moins, il ne passait plus ses journées à l'injurier. Mais Padwichka se sentait mal à l'aise, elle ne se savait plus chez elle. Aussi, après en avoir fait part à Nuit, la meneuse, elle prit la poudre d'escampette. Ils ne la revirent plus. Où est Padwichka, maintenant ? Personne ne saurait le dire précisément. Aussi indomptable que le vent, elle se trouve là un jour, puis disparait à l'aube du suivant. Quelques rares troupeaux l'ont vaguement rencontrés, sans plus. Aujourd'hui, Padwichka est libre. Et elle ne cherche rien d'autre que sa liberté.


Dernière édition par Padwichka le Ven 27 Nov - 23:18, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Unbreakable
Queen of Crazy
avatar
Féminin Nb De Messages : 456
Date d'inscription : 28/10/2009
Age : 25
Prénom : Aurélie
Puf : Tora
Phrase Perso' : « Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi. »

Personnages
Pts De Membres: 0
Informations:
MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 14 Nov - 18:45

Bienvenue parmi nous ! <3

Etoile Nocturne, je me trompe ? Razz

Bon courage pour la suite en tout cas !

• - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - •

Revenir en haut Aller en bas
Joïska / Requiem

avatar
Féminin Nb De Messages : 76
Date d'inscription : 31/10/2009
Age : 26
Prénom : ...
Puf : Kc

Personnages
Pts De Membres: 0
Informations:
MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 14 Nov - 22:10

Beau début =)
Bienvenue à toi.

• - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - •

« Joïska »
Sois un peu trop bon, pour l'être seulement assez.


De passage de temps à autres...
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 21 Nov - 19:04

    Unbreakable a écrit:
    Etoile Nocturne, je me trompe ? Razz

    Hum, oui x). Comment tu sais ?

    PS Tora > T'inquiètes, je reécris vite fait ^^.

    Merci de ne pas supprimer ma présentation et mon compte. Je serais absente pour une durée indéterminée, mon ordi est en panne, j'écris de l'ordi portable de on frère. Je tenterais de finir la présentation aujourd'hui, mais je ne garantis rien x3.


Dernière édition par Padwichka le Sam 21 Nov - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Unbreakable
Queen of Crazy
avatar
Féminin Nb De Messages : 456
Date d'inscription : 28/10/2009
Age : 25
Prénom : Aurélie
Puf : Tora
Phrase Perso' : « Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi. »

Personnages
Pts De Membres: 0
Informations:
MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 21 Nov - 20:08

Peut-être parce que je suis aussi sur ES et que j'ai reconnu ton PUF Razz
[ Mais moi je suis pas connu XD => Plume de braise ]

Sinon ne t'en fais pas, ça ne craint rien.
Merci d'avoir prévenu !
On t'attend avec impatiente <3


  • Edit: Ne me demandez pas comment j'ai fais, mais la fin de ton message à disparu Padwichka, à cause de moi. =_=

• - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - •

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Ven 27 Nov - 23:18

    J'ai fini Wink.
Revenir en haut Aller en bas
Unbreakable
Queen of Crazy
avatar
Féminin Nb De Messages : 456
Date d'inscription : 28/10/2009
Age : 25
Prénom : Aurélie
Puf : Tora
Phrase Perso' : « Si j'avance, suivez-moi. Si je recule, tuez-moi. Si je meurs, vengez-moi. »

Personnages
Pts De Membres: 0
Informations:
MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 28 Nov - 3:09

Comme c'est moi qui fait ta créa, je te dis que tu peux jouer <3
Tout est nickel ta prés', c'est super.
Et moi je t'envoie ça aussi vite que possible Wink

• - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - •

Revenir en haut Aller en bas
•• Dakota
Ѻ The ßlãck Angel †

avatar
Féminin Nb De Messages : 128
Date d'inscription : 31/10/2009
Age : 21
Prénom : x. Maniion
Puf : x. Ravena ^^
Phrase Perso' : x. L'ange noire

Personnages
Pts De Membres: 0
Informations:
MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   Sam 28 Nov - 15:53

Bienvenue ^^
Superbe histoire !
Revenir en haut Aller en bas
http://raven-wolf.forumactif.org
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Padwichka - Jument [UC].   

Revenir en haut Aller en bas
 

Padwichka - Jument [UC].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une jument égarée
» Lovely une nouvelle jument
» Soul, L'âme d'une jument libre.
» Nyra, petite jument aveugle
» Luciole jument de la nuit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nobody . :: ● PRÉSENTATIONS ● :: 
» Présentations des Chevaux .
 :: 
» Présentations Validées.
-